Résumé du week-end 16/17 Février

Il était écrit que le week-end des 16 et 17 février serait un week-end de fête pour les hocklines… et même si les joueurs de Seynod y ont mis du leur pour gâcher la soirée de samedi, les choses se sont plutôt bien déroulées : de nombreux joueurs ont pu goûter, ou re-goûter aux joies d’un match en musique, notre présidente est revenue avec une très bonne nouvelle, puisque c’est maintenant officiel, Toulouse organisera les Mondiaux de roller hockey en 2014, Trévor Brennan a prouvé qu’il n’avait pas besoin de patins pour être plus grand que les arbitres (cf photo sur le facebook du club), les PomPoms girls de l’N7 nous ont gratifiés d’une chorégraphie aux couleurs du club, et la N2 renforcée par quelque guests stars a offert une belle résistance à l’équipe de N1!

Et les benjamins dans tout ça ? Ils ont respecté les consignes de leurs coachs : le premier match devait être difficile, les joueurs étaient prévenus: alors qu’ils avaient été « balayés » par Tarbes à Saint-Orens, ils devaient cette fois-ci resserrer les boulons faire quelques sacrifices et si les arbitres ne s’acharnaient pas contre eux, cette fois-ci, il en serait autrement.
Et effectivement, sous la main de fer de Christian, les TouCos ouvraient le score au milieu de la première mi-temps après une bataille acharnée. Rejoints au score juste avant la mi-temps, nos petits noirs restés concentrés (je l’ai déjà faite en live, et du coup, ça fait rechauffé ; et là encore, c’est moins bon.), et reprenaient les devants. Malgré quelques tentatives et un petit souci de chrono, le score n’évoluait plus jusqu’à la 30ième minute, où ces satanés tarbais nous rejoignaient une fois de plus. Maxime tenait bon dans les cages, et au final, un bon 2 à 2, qui montrait bien que le score du plateau de Saint-Orens n’était pas un bon reflet de la réalité!
Le repas était pris au soleil pour les uns, au frais mais en profitant du spectacle de la victoire de Saint-Orens sur Castel/Pamiers pour les autres. Et nos TouCos remettaient le couvert avec cette même équipe apaméo-castelginestoise, avec cette fois-ci Alex à la baguette, que Pierre avait dépêché pour le remplacer ne pouvant pas être présent, mais qui avait eu un petit problème d’allumage et n’avait pu assister au match du matin…
Dès la 11ème seconde (oui, j’ai dit seconde, et oui, le chrono marchait bien cette fois-ci) les vaillants noirs et rouges ouvraient le score : ouf, ça allait être plus facile, et tout le monde allait participer à la fête. Et ça continuait sur la même lancée, deux, trois puis quatre zéro (plus fort qu’en 98) dès 7’30 de jeu. Et même si CasPam réduisait le score à la mi-temps, nous étions plutôt confiant sur la suite de la rencontre. Aïe, nos adversaires de l’après-midi se réorganisaient, nos joueurs s’essoufflaient, et les blancs et bleus revenaient à 4-2 à la 20ième minute. Heureusement que leur gardien, moins à son avantage qu’à l’accoutumée tombait à la renverse entraînant le palet avec lui dans les buts, ce qui nous permettait de reprendre un peu le large au tableau d’affichage. Et ce n’est pas un troisième but encaissé qui allait changer la face de la rencontre : une victoire sur CasPam très importante, puisqu’avec désormais 10 points, nos valeureux TouCos sont assurés (sauf erreur grossière de la part de tous ceux qui ont essayé d’y comprendre quelque chose et de faire des calculs) de terminer à la troisième place synonyme de qualification pour les interligues des 30 et 31 mars, qui se dérouleront très probablement à Anglet.
Nous aborderons le prochain plateau, le 17 mars à Decazeville, l’esprit beaucoup plus tranquille pour affronter une dernière fois Saint-Orens et l’entente DRC Aveyron!
Notez ces deux dates sur vos agendas.
Tarbement,
Yann