Brighton McDonald « Nous allons donner du fil à retordre à certains »

Fraichement arrivé chez les Hocklines de Toulouse et auteur d’une belle rencontre face à Angers en Elite le week-end dernier, le jeune Brighton MacDonald revient avec nous sur cette nouvelle saison. 

brighton mcdonaldLydie : Brighton, peux tu te présenter en quelques mots ?

Brighton McDonald : « Hello, je suis Brighton MacDonald de Langley, près de Vancouver au Canada. J’ai 19 ans et je suis gardien de but. J’ai joué 6 Championnats nord-américains de Roller-Hockey et j’ai représenté le Canada aux Championnats du Monde juniors 2013 à Anaheim, où nous avons fini 3èmes. »

 

Lydie: Pourquoi avoir choisi l’équipe des Hocklines de Toulouse ?

B. M. : « J’ai décidé de prendre contact avec Toulouse car je n’avais entendu que du bien au sujet du club. Tout le monde a été tellement sympa. Les dirigeants et les coaches ont répondu à toutes mes questions et m’ont très bien accueilli fin septembre. Le choix était facile. »

 

Lydie: Comme on le sait, les Hocklines viennent de monter en élite, la saison s’annonce difficile, comment se passent les débuts en élite avec ta nouvelle équipe ?

B. M. : « Vu mon âge, je joue dans l’équipe junior des Hocklines, mais je m’entraine aussi avec l’équipe Elite. Les débuts avec l’équipe Elite sont formidables. On sait que cela va être une rude saison et qu’il n’y aura aucune rencontre facile. Je pense que cela va nous aider à progresser, au niveau de l’équipe et au niveau du club. Si on continue à s’entrainer sérieusement et à tirer parti de nos points forts, cette équipe va donner du fil à retordre à certaines formations. »

 

Lydie: Vous avez perdu vos trois premiers matchs face à Rethel, Villeneuve et récemment face à Aubagne, quel est ton sentiment sur cette entrée en matière et quels sont vos objectifs pour la suite ?

B. M. : «Evidemment, tout le monde préfère gagner les premiers matchs d’une saison. Mais l’équipe n’a pas à rougir. C’est une question d’apprentissage, on prend la mesure du jeu spécifique des clubs d’Elite.
On va se recentrer sur nos points forts et je pense que le reste de la saison va être bien meilleur. »

 

Lydie: Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

B. M. : « Je viens juste d’arriver, et je vais faire ce que je suis venu faire : m’entrainer, apprendre le français, arrêter des palets pour les Hocklines et aider le club autant que je peux. Ce ne sont pas des individus qui gagnent des championnats mais une équipe et nous sommes tous sur la même longueur d’onde. »

Par Lydie Lapprand. Journaliste chez les Hocklines de Toulouse