Augustin Gillardin « Je suis un ancien glaceux »

Pour sa première saison chez les Hocklines, Augustin Gillardin, nous fait partager ses premières semaines aux Hocklines ainsi que ses impressions sur le début de la saison.

IMG_6062-2Lydie : Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ? D’ou viens-tu et quel est ton parcours dans le roller hockey ?

Augustin Gillardin : « Je m’appelle Augustin Gillardin, j’ai 28 ans je suis né en Corse à Bastia. Je suis un ancien glaceux (joueur de hockey sur glace) issu du pôle espoir de hockey sur glace à Amiens. J’ai joué pendant 24 ans notamment à Rouen, Amiens, Nice et Toulouse-Blagnac. Je n’ai malheureusement aucune expérience du roller hockey, cependant de nombreux copains et anciens glaceux se sont mis à la roulette il y a déjà quelques saisons et m’ont relaté leur expérience. »

 

Lydie: Pourquoi avoir choisi l’équipe des Hocklines de Toulouse ?

A. G. : « En mars dernier, j’ai subi une opération des ligaments croisés du genou droit, ce qui m’a valu une immobilisation et une rééducation intensive de plusieurs mois. Le Toulouse-Blagnac Hockey Club et moi-même n’avions pas trouvé d’accord financier suite à une descente sportive au troisième échelon national du hockey Français, je me suis donc concentré tout d’abord sur ma période de rééducation. Malgré de nombreuses sollicitations de la part d’autres clubs de Hockey sur glace, j’ai préféré me consacrer à une nouvelle vie professionnelle. Dès lors, j’ai contacté Pierre-Henri Dumas pour l’avertir de ma motivation à rejoindre l’équipe des Hocklines évoluant au plus haut niveau. En effet ayant toujours apprécié l’esprit de compétition et aimant participer à la vie d’une équipe, je me voyais mal ne plus rien faire. »

 

Lydie: Comme on le sait, les Hocklines viennent de monter en élite, la saison s’annonce difficile, comment se passent les débuts en élite avec ta nouvelle équipe ?

A. G. : « La saison s’annonce certes difficile mais il ne faut pas oublier notre objectif qui est le maintien. Mon intégration dans le groupe s’est faite rapidement, je connaissais déjà quelques joueurs issus de la glace. Le plus dur pour moi n’a pas été de rechausser des patins mais plutôt de chausser des rollers au bout de 6 mois d’inactivité suite à mon opération. Depuis mon début au sein du groupe, mon appréhension au sujet de mon genou s’estompe au fil des entrainements et des matchs, mais je ne dois surtout pas brûler les étapes. Il me reste encore un gros travail de cardio à accomplir pour récupérer mon niveau et m’adapter aussi à cette nouvelle surface de glisse. Très sincèrement, après ces 4 matchs perdus, je ne suis pas plus inquiet que ça. Nous avons loupé une échéance importante( celle contre Aubagne) mais il ne faut pas rendre les armes pour autant. La saison vient de commencer. Il sera intéressant de faire un premier bilan avant les fêtes de Noël.»

 

Lydie: Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

A. G. : « Le meilleur souhait que vous pourriez me faire, c’est de retrouver le plus rapidement possible une bonne condition physique, et que nous obtenions rapidement une VICTOIRE. »

Par Lydie Lapprand. Journaliste chez les Hocklines de Toulouse