Tous les articles par WeeBoo

Bartoloméo Pontin « Nous n’avons plus rien à perdre »

Lydie Lapprand, nouvelle journaliste chez les Hocklines, revient pour nous sur les débuts des trois nouveaux joueurs des Hocklines, Bartoloméo Pontin, Brighton MacDonald et Luca Montanari.
Pour sa première saison chez les Hocklines, Bartoloméo Pontin jeune belge de 22 ans, nous fait partager ses premières semaines à Toulouse ainsi que ses impressions sur le début de la saison. Il revient avec nous sur son impatience à évoluer et jouer au sein du meilleur championnat du monde de Roller Hockey et sur les débuts difficiles de son équipe dans le championnat élite.

Bartolomeo_Pontin

Lydie : Bonjour Bartoloméo, peux tu te présenter en quelques mots ?

Bartoloméo Pontin: « Bonjour, je m’appelle Bartoloméo Pontin, je viens de Belgique et j’ai 22 ans. Je poursuis actuellement mes études à SUPAERO dans le cadre d’un double diplôme (Université Libre de Bruxelles – SUPAERO). Cela fait 17 ans que je joue au roller hockey. En Belgique j’ai toujours évolué au sein des Wolves de Charleroi au poste de défenseur. Avec cette équipe, j’ai participé à plusieurs coupes d’Europe de roller hockey. En 2009, j’ai pris part avec l’équipe nationale Belge au championnat du monde de roller hockey. »

 

Lydie: Pourquoi avoir choisi l’équipe des Hocklines de Toulouse ?

B P: « Quand j’ai décidé de venir à Toulouse pour poursuivre mes études d’ingénieur civil en aéronautique, je me suis renseigné sur l’existence d’un club de roller hockey dans les environs. J’ai pris contact en juillet avec Jon Ostré afin de savoir si je pouvais m’entraîner avec l’équipe. Ayant appris que Toulouse montait en élite, j’étais vraiment très impatient de venir jouer dans le meilleur championnat du monde de roller hockey. »

 

Lydie: Comme on le sait, les Hocklines viennent de monter en élite, la saison s’annonce difficile, comment se passent les débuts en élite avec ta nouvelle équipe ?

B P: « Les débuts en élite sont plutôt difficiles, oui. Le niveau est vraiment supérieur à celui de la Belgique. Le jeu est plus ouvert, plus intense et rapide et je n’ai pas encore tous les réflexes nécessaires au jeu en élite. A côté de cela, l’intégration au sein de l’équipe se passe bien. Les joueurs m’ont vraiment aidé à m’intégrer dans le groupe, ce qui n’est pas forcément facile à réaliser quand les gars se connaissent depuis aussi longtemps. »

 

Lydie: Vous avez perdu vos deux premiers matchs face à Rethel et récemment face à Aubagne, quel est ton sentiment sur cette entrée en matière et quels sont vos objectifs pour la suite ?

B P: « On ne peut pas dire que l’on ait fait le début de saison que l’on espérait. Certes, la défaite contre Rethel était quasiment inévitable, mais celle d’hier aurait dû être évitée. Maintenant, comme l’a expliqué Jon après le match, nous n’avons plus rien à perdre et nous allons devoir bosser afin d’aller chercher des points dans la suite du championnat. »

 

Lydie: Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

B P: « Une bonne réussite pour mes études et pour le reste de la saison avec les Hocklines. »

Par Lydie Lapprand. Journaliste chez les Hocklines de Toulouse

Les Hocklines recrutent !

recrutementDe retour en Elite, les Hocklines souhaitent se renforcer et affirmer leurs ambitions.
Joueur ou gardien, rejoignez une équipe et une ville où il fait bon vivre.
Vous aurez aussi le privilège de vivre les Championnats du Monde de Roller Hockey 2014 de l’intérieur, Toulouse accueillant l’événement en juillet.
Pour tout renseignement, contactez J.Ostré (j.ostre.31@gmail.com) ou PH.Dumas (pierre-henri_dumas@hotmail.fr 0626619623)

Les Hocklines repartent pour l’Elite !

N1_montee_eliteSamedi soir, les Hocklines se sont imposés en prolongation dans le match de barrage qui les opposait à Caen. La victoire signe un retour dans l’Elite du roller-hockey pour le vice-champion de France N1.
Au soir de la défaite en finale du championnat N1, les acclamations d’une salle de la Ramée surbondée avaient bien du mal à faire naître sur le visage des Hocklines autre chose qu’une singulière déception. Le titre envolé (au profit d’Aubagne), toute l’équipe n’avait alors qu’une semaine pour se remobiliser : trouver le courage de monter à Caen, affronter sur son terrain une équipe évoluant en Elite depuis cinq saisons, dans un unique match de barrage.
« Nous n’avons clairement rien à perdre, contrairement à Caen » lançait alors le capitaine toulousain, Kevin Bonnegarde. L’entraîneur-joueur John Ostré lui emboîte le pas et les Hocklines débarquent sur le sol normand avec une même idée : « Ce n’était pas à nous d’avoir peur. Nous voulions pousser le plus possible pour les forcer à douter, à se sentir en danger ».
Message reçu. Alors que Toulouse ouvre le score, Caen bafouille son hockey, et « offre » même un deuxième but aux Hocklines sur une erreur de repli défensif. Toulouse enfonce le clou grâce à Tanguy Skelding : à 3-0, les Hocklines se voient déjà en Elite. Mais trop vite. Caen remontera petit à petit au score jusqu’à passer devant à une dizaine de minutes du terme. « Il fallait ne pas lâcher, égaliser et ensuite verrouiller la défense pour les emmener en prolongation » résume John Ostré.

L’Elite et le mondial en 2014
Le tournant du match aura lieu quelques 6 minutes après le début de la mort subite : solidement arrimé à sa cage depuis le début de la partie, le gardien Raphael Vincent repousse d’une belle parade une attaque à deux contre un des Caennais qui ne s’en remettront pas. Comme un symbole, John Ostré récupère et frappe de loin un palet qui sera maladroitement détourné par un défenseur dans les buts d’adversaires fébriles. Cette victoire sur le fil propulse directement les Hocklines dans l’Elite du roller-hockey.
Dès septembre, Toulouse renouera avec le haut-niveau français, deux ans après sa relégation en Nationale 1. Une future saison dont le point d’orgue est déjà connu : l’organisation à Toulouse même du mondial de roller-hockey, défilé des plus grandes équipes internationales, en juillet 2014.

Les photos du match by Wiwi Ovsbarrage élite à Caen

N1 Finale retour – 2 buts à rattraper

AFFICHE N1 FINALESamedi dernier, le match aller s’est terminé sur le score de 3-1 en faveur des Jokers. Rien n’est perdu pour autant, les matchs de play-off se jouent sur 100 minutes.
Reste donc 50 minutes pour combler ce léger retard de 2 buts et pouvoir retrouver la ligue Elite. Les Boys sont capables de réitérer l’exploit des quart de finale face à Reims (3 buts de déficit) et sont déterminés à soulever le Graal.

Ils ont bien sûr besoin de l’énergie de tout le monde dans les tribunes pour faire du bruit et aller gagner cette guerre car VOUS êtes le 5e joueur !

Demi-finales championnat de France minime

Affiche demi finale minimesLe week-end des 25 et 26 Mai, les Hocklines organisent les demi-finales du championnat de France minime.
Les participants seront :

  • Anglet
  • Asnières
  • Juvigny
  • Lamballe
  • Paris XIII/Collégien
  • Varces

Planning :

  • Le Samedi 25 Mai des matchs de 8h15 à 18h30
  • Le Samedi 25 à 20h30, l’équipe N1 recevra également les jokers d’Aubagne pour le match retour de la Finale du championnat de France N1
  • Le Dimanche 26 Mai des matchs de 8h15 à 15h

Venez nombreux assister à ce grand week-end de roller hockey !

Les Hocklines en finale !

Les Hocklines en route pour le titre ? Pour la première fois de leur histoire, les toulousains accèdent à la finale du championnat N1. Après avoir tombés Montpellier (6-2), ils affronteront Aubagne le 18 mai. Match retour à domicile le 25 mai.

Les balustrades de la Ramée ont bien failli céder lorsque le coup de sifflet final a sonné. En prenant le large dans les toutes dernières minutes de leur demi-finale, les Hocklines n’ont pas ménagé les sensations d’un public impressionnant, samedi soir. Quarante minutes durant, Toulouse et Montpellier ont fait jeu égal au score – et quel score : 0-0 fait assez rare dans le roller-hockey.
Lorsqu’enfin Toulouse débloque le compteur grâce à son capitaine Kevin Bonnegarde, Montpellier répond dans la foulée et remet – presque – les compteurs à zéro. Les Hocklines disposaient en effet d’un « petit » but d’avance après avoir déjà dominé Montpellier à l’aller (2-1). Mais avec un gardien solide et le retour de joueurs absents, Montpellier pouvait tout espérer. Mais les cinq dernières minutes leur seront fatales. En supériorité, les Hocklines marquent coup sur coup avant que Tanguy Skelding ne mette un terme aux débats à une minute de la fin, d’une lucarne envoyée depuis le milieu de terrain (4-1).

En offrant à leur club une place en finale, les toulousains ont fait taire une tendance à manquer les grands rendez-vous. Dans la dernière ligne droite, ils retrouveront l’équipe d’Aubagne, bête noire des Hocklines en compétition (une victoire et une défaite – à domicile – cette saison). Au-delà du titre, les deux adversaires se disputeront aussi une place en Elite : seul le futur champion sera certain d’accéder à la grande ligue. Le vice-champion devra lui remporter un match de barrage contre l’avant-dernier de l’Elite (Caen).