Luca Montanari « Le Championnat n’est pas terminé »

Pour sa première saison chez les Hocklines, Luca Montanari Italien de 29 ans, nous fait partager ses premières semaines à Toulouse ainsi que ses impressions sur le début de la saison.

luca montanariLydie : Luca, peux tu te présenter en quelques mots ?

Luca Monta : « Buongiorno ! Je m’appelle Luca Montanari, j’ai 29 ans. Je viens de l’Italie… un petit village qui s’appelle Torre Pellice  dans la province de Turin. J’ai grandi en pratiquant le hockey sur glace dans l’équipe de mon village et après j’ai essayé le roller hockey à Turin et dans de nombreuses équipes dans la Série A italienne, du nord au sud: Reggio Calabria, Cittadella, Modena, Arezzo et Novi Ligure.. »

 

Lydie: Pourquoi avoir choisi l’équipe des Hocklines de Toulouse ?

L. M. : « Cela faisait longtemps que je voulais vivre une expérience sportive en France où l’on trouve le plus haut niveau d’Europe et jouer contre les plus forts joueurs du monde. C’était un rêve. L’équipe de Toulouse m’a offert tout ce dont j’avais besoin et un travail pour le côté financier. Aucun joueur n’est payé par le club mais les dirigeants m’ont bien facilité les débuts. J’ai découvert l’équipe lors du camp d’entrainement d’Août 2013 et après, c’était facile de décider de rester. »

 

Lydie: Comme on le sait, les Hocklines viennent de monter en élite, la saison s’annonce difficile, comment se passent les débuts en élite avec ta nouvelle équipe ?

L. M. : « Je savais que l’Elite était un championnat très dur et qu’on devait travailler beaucoup, au niveau de l’équipe et au niveau personnel. Il faut que je progresse pour m’adapter au style de jeu d’ici. J’espère y arriver le plus tôt possible. »

 

Lydie: Vous avez perdu vos trois premiers matchs face à Rethel, Villeneuve et récemment face à Aubagne, quel est ton sentiment sur cette entrée en matière et quels sont vos objectifs pour la suite ?

L. M. : « Contre Rethel on a essayé de rester dans le match le plus de temps possible, mais ils ont une équipe vraiment très forte. Je pense qu’ils vont tout gagner cette saison, Elite et Europe. Contre Villeneuve, on gagnait à la fin de la première période et, après, la fatigue et des erreurs qu’on doit apprendre à ne pas faire ont permis à l’équipe adverse de remporter le match avec un score qui ne reflète pas ce qu’on a vu sur le terrain. Aubagne, c’était très important, et les deux équipes pouvaient gagner. Ils ont sans doute mieux transformé les occasions. Le Championnat n’est pas terminé. On a laissé filer des points contre une équipe plus facile, … et bien, on les marquera contre des équipes plus fortes. »

 

Lydie: Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

L. M. : « oh… beaucoup de choses! mais surtout, j’espère aider mon équipe, et apprendre mieux le français! »

Par Lydie Lapprand. Journaliste chez les Hocklines de Toulouse